Je m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout …

Le corps humain est définit comme un ensemble complexe comportant des milliers de cellules qui forment notre organisme. C’est également une enveloppe charnelle qui nous représente et renvoi notre image au reste du monde.  

Cette image, notre image, notre représentation, nous ne l’aimons pas toujours. 

Personnellement, avec le recul, j’ai compris que je n’ai pas une très bonne relation avec mon corps. C’est dommage, car je sais que je n’en aurai pas d’autre …
Comme les montagnes russes, par moment, je l’aime, je le trouve beau, je m’y sens bien, et des fois, c’est totalement l’inverse. Je ne l’aime pas, voire même je le déteste. Malgré mes tatouages, qui m’ont beaucoup aidé, je n’arrive plus par moment, à me regarder dans le miroir sans grimacer. 

Depuis quelques temps maintenant, je suis dans cette phase de rejet. Sans vraiment le savoir, je me voile souvent la face. Je n’accepte pas trop mon corps tel qu’il est. 

Bon, il est vrai que l’année 2021 était tellement une année « one life » que j’avais presque réussi à occulter mon corps pendant un an et que je vivais à fond le moment présent. 
Mais… Arrive 2022, comme dans d’autres domaines, ce n’est pas ça du tout le même sentiment. La trêve est terminée. Je me prends tout en pleine tête. Entre cet article et le dernier, vous devez vous dire que je suis vraiment en dépression… Je ne pense pas. Juste, il est important de mettre des mots sur certains sujets, surtout aujourd’hui. De plus, ce blog, c’est un peu un journal intime pour moi. Écrire est un vrai exutoire, partager sans filtre ce genre de sujet me permet aussi de me défouler et de m’apaiser un peu. 

Heureusement, j’arrive de plus en plus à parler de ce sujet ouvertement avec certaines personnes. Ce fût aussi un choc pour moi d’apprendre que je connaissais énormément de monde qui se détestaient physiquement, qui ne s’aimaient pas ou qui n’y arrivaient pas ….
Et ce, quel que soit leur physique. 

Je pense qu’il faut arrêter de se dire qu’il y a des physiques qui ont le droit de se plaindre et d’autres non. Encore une fois, en parlant autour de moi, j’ai compris que bien d’autres personnes ressentaient mon mal être, n’arrivaient pas à retrouver ou à gagner la confiance en soi. 

Car oui, pour ma part, j’ai longtemps eu confiance en moi, peut-être un peu trop pour certains. Si il y a bien quelque chose que j’ai appris c’est que les gens auront toujours quelque chose à me reprocher (bref, ce n’est pas le sujet du jour). Pour le reste, je pense, aux vues d’un bon nombre de discussions, que parler de ce sujet aujourd’hui ne sera pas du luxe. J’ai peur de me perdre en parlant de tout ça, je m’en excuse donc d’avance. 

Reprenons. Malgré quelques complexes, comme mon nez ou mes seins, j’arrivais malgré tout à cohabiter avec mon corps sans trop de soucis. Complexes qui, aujourd’hui, prennent de plus en plus de places, sans oublier ceux qui arrivent.
Alors oui, je fais des photos, oui je reçois des compliments, plus ou moins sympathiques, des réseaux, de ma famille et de mes amis (les derniers me voyant avec leurs yeux) mais cela ne me permet pas plus de m’accepter. Évidement leurs mots me touchent et me font plaisir, comme tout le monde. Mais ce n’est pas ça qui règle le problème. 

Là, je parle pour moi. Aucun compliment ne remplacera son propre regard approbateur dans le miroir. D’ailleurs merci à toutes les personnes avec qui j’ai pu parler de ça ouvertement et qui, en retour, se sont confiées à moi, m’incitant encore plus à écrire cet article. 

Je suis à 100% pour le body positive, je n’ai d’ailleurs aucun mal à trouver les corps des autres beaux. Mais stop, à un moment donné, soyons honnêtes, c’est dur de s’accepter ! 

Trouver le corps des autres beaux, quel que soit leur morphologie, c’est une chose. S’aimer soi-même en est une autre. Il est dur de s’aimer et de s’accepter à 100%, d’être à fond body positivisme pour soi-même. Donc, je dis chapeau à celles et ceux qui y arrivent, qui s’aiment vraiment, qui se sentent bien dans leur corps quoi qu’il arrive. Mais s’il vous plaît arrêter de me bassiner avec ça ! Oui, je suis beaucoup dans le jugement sur mon propre corps et pas sur celui des autres. J’ai très envie de m’accepter telle que je suis, je pense que c’est d’ailleurs une envie partagée par tous, mais si c’était si facile, je pense que ce sujet ne serais pas autant mis en avant. 

Je pense que les réseaux n’y sont pas pour rien : filtres, retouches, chirurgie, ou juste bénédiction du bon dieu, tout ça n’aide pas. 
Et si j’en parle, on va dire que je suis une rageuse, une jalouse. Mais non! Je pense qu’il faut aussi faire attention à ce que l’on publie et ce que l’on peut renvoyer aux gens. Des fois je ne questionne, je me demande si, par mes photos, mes posts, mes convictions, j’ai pu blesser des gens. Mais ce que les réseaux diffusent aujourd’hui, et ce que les gens appellent le corps parfait… Stop! Je ne l’ai pas. Marilyn Monroe, qui est encore aujourd’hui considérée comme une des plus belles femmes du monde, une icône du glamour et de la sensualité n’avait certainement pas le corps parfait qui est prôné aujourd’hui. Si vous tapez sur internet « corps parfait », vous allez vite déchanter. Lèvres pulpeuses, taille très fine, gros seins, aucune hanche mais avec des fesses (parce qu’il ne faut pas déconner non plus, une femme sans fesse c’est moche…) et j’en passe!
Nous sommes en 2022, j’avoue que je suis sidérée par moment de voir à quel point les choses n’avancent pas, ou reculent … .
Est-ce qu’un jour on foutra la paix aux corps des femmes ?! J’aimerais être positive et dire que oui, mais au fond de moi j’ai peur que ce combat soit interminable.   

Ce n’est pas pour autant qu’il faut baisser les bras, je déteste être dans cet état, même si au final, ça fait plusieurs années que ça dure. Ça prend juste du temps, mais je sais qu’un jour, je retrouverai cette confiance que j’avais, et surtout que je me retrouverai moi-même. Mais, pour l’heure, je ne sais surtout pas où me placer… Est-ce que j’essaye de m’accepter tel que je suis ? Ou, dois-je me donner plus de moyen pour avoir un « pseudo » corps parfait ? Faut-il me lancer à corps perdu dans le sport, oublier les sorties, le plaisir culinaire, et tout le reste ? 
Non, rien de tout ça ne me va. Je vais essayer de trouver le petit équilibre parfait et précaire entre les deux qui me convient PERSONNELLEMENT. Ce texte est encore une fois très personnel, ce qui me convient à moi, ce que je recherche, n’est surement pas la soluton pour d’autres.
J’ai donc eu mon envie de faire ces photos pour illustrer cet article. Photo où je voulais me sentir belle, femme et sexy. Bon, ce n’est pas totalement ça, mais c’est déjà pas mal. Encore une fois Bart, désolée pour ce shooting compliqué. Sans compter les gens autour qui rigolent, se moquent et autre, pas facile pour moi. Bref, passons. 

Je le redis. En ce moment je n’aime pas mon corps, je ne m’aime pas. 
C’est d’autant plus dur que je suis sans cesse en train de me comparer, que je suis sans cesse en galère dans les magasins pour trouver des habits que j’aime et qui coupent bien sur moi. Je pense qu’à l’heure actuelle, si l’on ne fait pas au moins 1m75 pour 50 kilos, et être toute en longueur, ça devient compliqué de s’habiller comme on veut. Encore un autre gros problème de notre société actuelle. Malgré tout je vais quand même nuancer mes propos et ne pas trop m’étaler sur le sujet car je sais que beaucoup de personnes galères plus que moi. 

Je suis peut-être en plein changement stylistique, malgré tout, mon style vestimentaire est en totale corrélation avec ma personnalité et mon humeur. Si je n’aime pas ce que je porte, ou que je ne me sens pas bien dans mes baskets, impossible de passer une bonne journée. Pour être totalement franche avec vous, ça devient de plus en plus dur d’aimer mes looks. C’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai fait du changement sur ce blog, car ce milieu me gêne et me dérange autant que je l’aime et qu’il me fascine. 

Après le confinement, j’ai pris pas mal de poids. Était-ce un vrai problème de fond ? Non, mais pour moi, ça en était un. Je me suis remise plus intensément au sport, malgré mon hygiène de vie des plus déplorable. En soit, je n’ai pas le corps que je «rêve » d’avoir, mais c’est de ma faute. Mais me priver des petits bonheurs de la vie pour me consacrer au sport, ce n’est pas moi haha. Mon corps avait déjà bien changé avant le confinement. Mais ayant beaucoup fais le yoyo, j’avais encore en tête le corps de mes 18 ans (qui ressemblait plus à la « norme »). Aujourd’hui, j’ai des hanches bien présentes, des tous petits seins, un nez à la Barbra Streisand, « un cul comme un département » si j’en crois certains et à priori des mollets de talonneurs. Sacré mélange.  


Entre ça, plus les aléas de la vie, autant vous dire que le corps de mes 18 ans est bien loin. Mais (parce qu’il y a un mais, sinon ce ne serait pas drôle) si ma silhouette de la majorité n’est plus et que j’avance dans l’âge, je ne trouve pas avoir un corps de femme malgré tout. De temps à autre, j’ai un regain de confiance, mon meilleur ami m’appelle Satan, ça doit par moment me donner des ailes. Mais j’ai du mal à accepter ces changements. J’adorai porter des shorts avant, aujourd’hui je n’en mets presque plus. 
L’autre jour j’ai voulu en mettre un, arrivée en haut de ma rue, j’étais tellement emprise d’un mal-être que je me suis mise à pleurer et j’ai dû rentrer me changer. Je ne pensais pas que ça m’arriverais un jour. Comme quoi, tout arrive. Malheureusement, je sais que c’est déjà arrivé à des copines, c’est quelque chose qui ronge petit à petit, c’est pour ça qu’il faut en parler ouvertement.
Ce que je vis aujourd’hui, c’est une phase que beaucoup connaissent, mais je sais que regagner sa confiance en soi et s’aimer et possible. Un jour, mon surnom et mes cheveux de feu referont des étincelles, mai pour l’instant, je travaille sur ça. Être au top tout le temps, ça part contre, c’est impossible. Je sais aussi que ce n’est pas grave, encore une fois, il ne faut pas s’enfoncer dans cette tristesse et ce mal être. Justement, en ce moment j’essaye d’aller mieux dans ma vie sur tous les plans dont celui-ci. 

Pardon pour cet article très long, peut-être un peu fouillis, mais je suis convaincu que ces sujets sont primordiaux car ils peuvent tous nous toucher. 
Merci encore à Barth pour les photos et à Mathilde pour la correction. 

Barth (instagram)

11 commentaires sur “Je m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout …

  1. Tu es toute belle et les photos sont sublimes ! 🙂
    J’ai toujours eu du mal avec mon corps, même après l’école. En plus, j’attire l’attention vu que je mesure 1 mètre 94 pour seulement 63 kilos. ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Ça ne changera sûrement rien à tout ce que tu penses, ressens, vis et l’image que tu as de toi actuellement mais moi je te trouve belle. Tu pétilles et c’est ce qui ressors de ton shooting photo.
    Je te souhaite de t’aimer le plus possible, à ta façon, de manière différente en fonction des jours et des évènements certes mais ne plus te blâmer, te faire du mal.
    Je ne suis pas exemplaire, je ne m’aime pas tous les jours non plus. En ce moment je suis dans la phase où mon apparence m’importe peu. Je ne suis pas une fille qui plaît aux garçons et indirectement ça a un impact sur l’image que j’ai de moi, je suis moins exigeante car personne ne me regarde. Comme toi, il y a des jours où je me déteste, où je n’aime pas le reflet dans le miroir, et d’autres où c’est neutre.
    Ton texte, malheureusement, va faire écho à beaucoup de personnes et j’espère qu’un jour ça changera pour tous.
    Prends soin de toi, bisous ❤️

    J’aime

    1. Merci pour ton gentil message, il me touche beaucoup, tu as raison, c’est aussi pour ça que j’ai voulu l’écrire car je sais que pas mal de gens ressentent la même chose.
      J’aimerais beaucoup faire comme toi et me détacher du regard des autres et de tout le reste, mais des fois c’est pas facile …
      Ça m’attriste de lire que tu es une fille qui ne plait pas aux garçons et que du coup ça influence ton image de toi. L’important est de se plaire à soi ❣️
      En tout cas merci encore !!
      Bisous

      Aimé par 1 personne

  3. Ha oui je comprend tout à fait ce que tu veux dire alors ☺️ mais oui effectivement ce genre de changement fais du bien, pour ma part je viens de changer d’appart et je sens déjà ce vent nouveau même si c’est juste un appartement haha!
    Mais oui l’important c’est vraiment de se plaire à soi avant tout ☺️

    Haha merci c’est gentil ! Je ne pars pas, juste je vais écrire sur des sujets importants pour moi mais du coup moins souvent ☺️

    J’aime

  4. Coucou Justine, moi je regarde l ensemble et je vois une jeune femme moderne ,stylée, et pétillante. Une jeune femme sans faux artifices contrairement à beaucoup de blogs où tout n’est que mensonges (photos retouchées ou chirurgie esthétique ). Alors reste positive et ne t attarde pas sur certains commentaires désobligeants qui ne reflètent en rien ce que tu dégages. Bises. Mireille

    Aimé par 1 personne

Répondre à lemagdejustine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s